BURN AFTER READING ♥♥♥

Réalisé par Joel CoenEthan Coen
Avec George ClooneyBrad PittFrances McDormand, …

Date de Sortie Française : le 10 Décembre 2008

Synopsis :

Osbourne Cox, analyste à la CIA, est convoqué à une réunion ultrasecrète au quartier général de l’Agence à Arlington, en Virginie. Malheureusement pour lui, il découvre rapidement l’objectif de cette réunion : il est renvoyé. Cox ne prend pas très bien la nouvelle. Il rentre chez lui à Georgetown pour écrire ses mémoires et noyer ses ennuis dans l’alcool – pas nécessairement dans cet ordre. Sa femme, Katie, est consternée, mais pas vraiment surprise. Elle a une liaison avec Harry Pfarrer, un marshal fédéral marié pour qui elle décide alors de quitter Cox.Quelque part dans une banlieue de Washington, à des années-lumière de là, Linda Litzke, employée au club de remise en forme Hardbodies Fitness, a du mal à se concentrer sur son travail. La seule chose qui l’intéresse, c’est l’opération de chirurgie esthétique d’ampleur qu’elle désire subir. Elle compte sur son collègue, Chad Feldheimer, pour faire son boulot à sa place. Linda est à peine consciente que le directeur de la salle de sport, Ted Treffon, est fou d’elle, même si elle rencontre d’autres hommes via Internet.Lorsqu’un CD contenant des informations destinées au livre de Cox tombe accidentellement entre les mains de Linda et Chad, tous deux décident de tirer parti de cette aubaine. Alors que Ted se fait du souci, persuadé que « rien de bon ne sortira de tout ça », les événements se précipitent et échappent bientôt à tout contrôle, occasionnant une série de rencontres aussi dangereuses qu’hilarantes…

En savoir plus sur Burn After Reading sur Allociné.

My Review : 

Ma Note : Pas Mal du Tout/ A voir – 3.5/5

Cette comédie des frères Cohen s’avèrent être une critique de société savoureuse dissimulée dans… du grand n’importe quoi !

Aussi Burn… pourrait se résumer à une galerie de personnages, tous plus crétin les uns que les autres, il faut bien le dire mais bon, la tagline de l’affiche nous avait prévenue : l’intelligence (jeu de mots ah ah ah) est relative. 

Les intrigues s’entrecroisent, les personnages aussi, et au final, on finit par s’identifier au chef de la CIA éberlué face au rapport sur cette fausse affaire de fuites d’informations confidentielles.

En restera des scènes comiques absurdes les confrontations entre Chad et Oz – , des idées pour le moins cocasses l’invention de Harry/Clooney, notamment – et des répliques cultes, mais aussi une belle critique du culte du corps, de l’imbécillité globale de la population, de la bureaucratie procédurière et de l’adultère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s