DIE HARD : BELLE JOURNÉE POUR MOURIR —

Réalisé par John Moore

Avec Bruce WillisJai CourtneySebastian Koch, …

Date de Sortie Française : le 20 Février 2013

Synopsis :

Bruce Willis est de retour dans son rôle le plus mythique : John McClane, le « vrai héros » par excellence, qui a le talent et la trempe de celui qui résiste jusqu’au bout.
Cette fois-ci, le flic qui ne fait pas dans la demi-mesure, est vraiment au mauvais endroit au mauvais moment après s’être rendu à Moscou pour aider son fils Jack, qu’il avait perdu de vue. Ce qu’il ignore, c’est que Jack est en réalité un agent hautement qualifié de la CIA en mission pour empêcher un vol d’armes nucléaires. Avec la mafia russe à leur poursuite et la menace d’une guerre imminente, les deux McClane vont découvrir que leurs méthodes radicalement différentes vont aussi faire d’eux des héros que rien ne peut arrêter.

En savoir plus sur A Good Day to Die sur Allociné

A-Good-Day-to-Die-Hard-poster-2

My Review : 

Ma Note : Affligeant/ A éviter comme la peste – 0/5

John McClane… l’anti-héros qui avait révolutionné le cinéma d’action il y a 25 ans de cela. John McClane, le flic lambda, un type comme vous et moi qui avait la malchance de se retrouver sans le vouloir dans un environnement hostile et de cumuler poisse sur poisse….

Et bien, ce McClane-là est bel et bien mort et enterré, son corps horriblement mutilé par l’acharnement de réalisateurs et de scénaristes de plus en plus médiocres. 

Mais comment peut-on laisser une telle franchise aux mains d’incapables qui ne comprennent même pas qui est ce héros  de toute une génération et qui en font un guignol beauf et sénile ?

Ceci demeurera un mystère et la preuve qu’Hollywood peut se foutre de la gueule de plusieurs dizaines voire centaines de millions de spectateurs (pas loin de 2 millions d’entrées rien que pour la France) sans que personne ne boycotte le film….

A retenir donc de ce 5° Die Hard ? au choix :

Un découpage sans queue ni tête,

un scénario absent,

des explosions à tout va mais pourtant un manque d’action latent (parce qu’il ne suffit pas de détruire des bagnoles de luxe avec un 4X4 et de faire exploser un nombre considérable de choses pour faire de l’action),

des dialogues tellement pitoyables et des punchlines tellement pitoyable que l’on finit par y regretter le doux bruit des mitrailleuses,

l’homme de main le plus pathétique de l’histoire qui parvient à manger une carotte tout en faisant des claquettes, 

une alchimie entre Willis et Courtney dans leur rôle de « père et fils » absolument inexistante

et un McClane qui a muté Terminator indestructible entre deux films et qui se remet d’une chute de 14 étage sans une éraflure.

McClane est mort. Vive McClane!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s