Mr POPPER et ses PINGOUINS ♥♥♥

Réalisé par Mark Waters
Avec Jim CarreyCarla GuginoOphelia Lovibond,…

Date de Sortie Française : le 20 Juillet 2011

Synopsis :

Enfant, Tommy Popper attendait impatiemment les occasions de parler par radio à son père, un explorateur toujours parti aux quatre coins du monde. Des années plus tard, Popper est devenu un brillant promoteur immobilier à Manhattan. Sa réussite lui a coûté son couple : divorcé d’Amanda, il ne voit plus ses enfants qu’un week-end sur deux. M. Popper mène une vie solitaire et luxueuse dans son appartement ultramoderne de Park Avenue, et il est sur le point de devenir un des associés de la prestigieuse firme qui l’emploie. Mais lorsqu’un matin, il reçoit l’ultime cadeau de son père décédé – un pingouin vivant, sa vie bascule. En cherchant à se débarrasser de l’animal, M. Popper va juste réussir à en récupérer cinq autres. Alors que les adorables bestioles transforment peu à peu son appartement en banquise, M. Popper voit sa vie déraper. Tout va y passer : le contrat de ses rêves, ses relations, sa vie. Mais grâce à six petits pingouins, M. Popper va découvrir que le bonheur peut aussi faire boule de neige…

En savoir plus sur Mr Popper sur Allociné.

My Review : 

Ma Note : Globalement Satisfaisant/ Tarif Réduit quand même recommandé – 3/5

« Tarif réduit quand même recommandé »… et bien parce que cela reste quand même un film pour enfants.

Malgré cet état de fait, Mr Popper m’a fait passer un moment agréable !

Alors, oui, je sais, je ne suis pas objective à cause des pingouins – qui volent d’ailleurs littéralement la vedette aux humains -, mais franchement, malgré la totale prévisibilité de la chose, non seulement je ne me suis pas ennuyée, mais, en plus j’ai rigolé.

Bien que j’affectionne plus Jim Carrey dans des rôles dramatiques – The Truman Show et le Nombre 23 -, l’acteur assume parfaitement son rôle, n’ayant pas son pareil pour démarrer avec un  personnage parfaitement détestable et le faire évoluer tout au long du film. Les seconds rôles collent au cahier des charges des stéréotypes, avec une mention spéciale pour Ophelia Lovibond dans le rôle de Pippi l’assistante.

Mais la palme revient surtout aux palmipèdes – oh oh🙄 -, à qui reviennent la plupart des passages comiques et le plus gros, et du temps d’apparitions, et des séquences-émotions. A noter également un travail monstrueux des studios d’effets spéciaux, puisqu’il est très dur de savoir quand ce ne sont plus les vrais pingouins mais des images CGi à l’écran.

Certains diront que le film doit tout aux-dits pingouins… J’ai envie de répondre que de toute manière, sans les pingouins, il n’y aurait pas eu de film😉

Le scénar est très classique, le déroulement prévisible, la fin très « disney » et plus qu’attendue, mais le tout se regarde facilement et l’on ressort de la salle assez satisfait par le résultat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s