PAPERBOY

Réalisé par Lee Daniels (I)

Avec Matthew McConaugheyZac EfronNicole Kidman, …

Date de Sortie Française : le 17 Octobre 2012

Synopsis :

1969, Lately, Floride. Ward Jansen, reporter au Miami Times, revient dans sa ville natale, accompagné de son partenaire d’écriture Yardley Acheman. Venus à la demande de Charlotte, femme énigmatique qui entretient une correspondance avec des détenus dans le couloir de la mort, ils vont enquêter sur le cas Hillary Van Wetter, un chasseur d’alligators qui risque d’être exécuté sans preuves concluantes. Persuadés de tenir l’article qui relancera leur carrière, ils sillonnent la région, conduits par Jack Jansen, le jeune frère de Ward, livreur du journal local à ses heures perdues. Fasciné par la troublante Charlotte, Jack les emmène de la prison de Moat County jusqu’aux marais, où les secrets se font de plus en plus lourds. L’enquête avance au cœur de cette Floride moite et écrasante, et révèle que parfois, la poursuite de la vérité peut être source de bien des maux…

En savoir plus sur Paperboy sur Allociné.

ThePaperBoy_24x40.indd

My Review : 

Ma Note : Affligeant/ A éviter comme la peste – 0.5/5

Vulgaire sera le mot-clé à retenir de l’expérience ‘Paperboy’.

Pourtant pas farouche pour deux sous, le fait est que, pour moi, un artiste a le droit de choquer si, au moins, il a quelque chose à communiquer (pertinence, ou pas, là, c’est une question d’adhésion au message ).

Hors dans ce film, il me semble que Daniels n’a fait qu’allumer des feux… sans vraiment de raison (alors qu’il y aurait pu en avoir des tas, entre la justice corrompue, les innocentes accusés à tort, le racisme banalisé de l’époque, l’homosexualité…bref, vous voyez quoi), et sans vraiment de cohérence (la faute à un montage foireux et sans queue ni tête sans doute).

Alors, on se retrouve à partager 2 heures avec 3 acteurs quelque part plutôt bons dans leurs contre-rôles (Kidman en bimbo nymphomane trash et Cusack en péquenaud sudiste violent ça avait du potentiel, quand mêmecomplètement avilis par… soit un incompétent, soit un incompris, je suis encore partagée sur le sujet… (et je lui laisse le bénéfice du doute, au réal… et au mec du montage… et au scénariste…). Efron qui aurait pu être révélé avec un vrai personnage dramatique (là aussi, bien du potentiel) se retrouve à déambuler torse nu et en caleçon plus ou moins moite( ‘ fait chaud, en Louisiane…) et…voilà.

L’aspect thriller est noyé quelque part dans toute cette mauvaise expérience, mollasson comme un impotent sexuel, vaguement existant à la fin dans une brève phase de survival….

Vous l’avez compris, si ce n’est pas encore fait… NE REGARDEZ PAS CE FILM🙄

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s