Les RUINES ♥♥♥♥

Réalisé par Carter Smith
Avec Jonathan TuckerJena MaloneLaura Ramsey, …

Date de Sortie Française : le 11 Juin 2008

Synopsis :

Durant leurs vacances à Cancun, Amy, sa meilleure amie Stacy et leurs petits amis respectifs, Jeff et Eric, font la connaissance d’un touriste allemand, Mathias, et de son copain grec, Dimitri. Lorsque ce dernier leur propose de d’aller visiter d’une pyramide maya hors des sentiers battus où son frère se trouve déjà, le groupe est motivé pour finir son séjour en beauté. Les voilà donc partis en pleine jungle…

En savoir plus sur The Ruins sur Allociné.

My Review :

Ma Note : Excellent/ A ne pas rater – 4/5

J’avoue être passée à côté de ce film-là  à sa sortie. Y avait qu’à voir le pitch : un teen movie dans une pyramide maya avec une plante tueuse… Avouez que cela en aurait fait fuir plus d’un !😕

Mais voilà : 3 ans plus tard, une amie me conseille de le voir, « ça devrait te plaire », qu’elle me dit – tout le monde sait que je suis difficile, c’était donc une assertion risquée,😆 Devant tant de foi dans ce film, je me dis ‘allez, va, au pire, tu perds qu’une heure et demie de ton temps, ce serait pas la première fois…’

Et bien, pour le coup, je me suis bien gourée ! ! !😯

Alors, bien sûr, Les Ruines ne révolutionnent pas le genre, certes. Mais il sait exploiter les points forts de teen/slasher, le tout dans un décor quand même très sympathique, et parvient même à rendre un lierre aux z’olies fleurs franchement hostile – ce qui n’est pas une mince affaire, vous vous en doutez.

Le film commence comme un teen movie, histoire de bien poser nos 6 personnages archétypaux avant qu’ils ne partent en vadrouille dans le jungle mexicaine. Le film est assez maîtrise sur sa totalité pour que ce choix de personnages – il parait qu’il y a un best-seller à l’origine ? – soit justifié, et ils font donc ce que tout jeune en vadrouille au Mexique font : plage et alcool – le sexe est sous-entendu, ce qui change pour une fois. Mais assez rapidement, voilà nos friends en pleine cambrousse et là, le « slasher » commence. Je mets des guillemets, parce que, finalement, ces Ruines vont plus tenir du huis clos que du slasher, un peu comme dans  The Descent, même s’il ne l’équivaut pas.

Alors, bien sûr, lierre tueur = pas vraiment de blitz-attack. La menace va être progressive, insidieuse, tandis que le groupe se retrouve coincé et désespère de voir arriver des secours. Mais c’est là que repose tout le film, sur cette ambiance petit à petit claustrophobe, avec une caméra que Smith maîtrise comme un pro et des plans de plus en plus serrés. 2 scènes pas très ragoutantes mais très bien faites servent de point d’orgue au tout, histoire de satisfaire tout le monde.

Après les clichés sont là bien sûr, et le rythme est assez en dents de scie, alors qu’il aurait été faisable de tenir une bonne tension tout le long. Malgré tout, Les Ruines demeurent un très bon moment, un film où l’on ne voit pas le temps passer et d’où on ne ressort pas déçu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s