White Collar

Genre : Policier / Police Procedural, Drame

Première diffusion américaine: 23 Octobre 2009 sur USA Network.

Première Diffusion française : 21 Septembre 2010 sur Série Club sous le nom de FBI : Duo Très Spécial – ne me demandez pas pourquoi ce titre… 🙄

Production : En cours.

Série Renouvelée pour une saison 5.

Page Officielle : White Collar

Saisons 1 (14 épisodes) – 2 (16 épisodes) – 3 (16 épisodes) – 4 (16 épisodes) – 5 (13 épisodes – premiere le 17 Octobre 2013)

Synopsis :

L’association inattendue entre un agent du FBI et son pire ennemi, un escroc au talent hors pair qu’il poursuit depuis des années. Quand Neal Caffrey s’échappe d’une prison de haute sécurité pour retrouver son amour perdu, l’agent du FBI Peter Burke l’arrête à nouveau. Mais c’était sans compter sur l’affaire suivante à atterrir sur son bureau : afin de retrouver l’insaisissable criminel surnommé « Le Hollandais », Burke va devoir faire équipe avec Neal.

Casting :

Personnages principaux

Charmant, sexy et sophistiqué, Neal Caffrey a tout du gendre idéal ou presque… En effet Neal est avant tout l’un des meilleurs faussaires au monde et un excellent voleur. Après s’être échappé de prison pour rejoindre la femme qu’il aime, et y être renvoyé par Peter Burke, l’homme qui l’y avait mis en premier lieu, il fait une offre au FBI. En échange de sa liberté il propose d’offrir ses services au bureau et ainsi aider le FBI à arrêter d’autres criminels en col blanc. D’abord réticent Burke accepte la proposition et Neal retrouve la liberté ou presque, il est effectivement obligé de porter un bracelet électronique l’obligeant à rester dans une zone déterminée de New York. Manipulateur de premier ordre, Neal sais que son charme peut lui ouvrir de nombreuses portes et en profite.

Peter Burke est un agent fédéral qui travaille depuis des années pour le FBI à l’unité des crimes en col blanc – c’est-à-dire les faussaires, escrocs, magouilleurs financiers et assimilés –  de New York. Il a consacré une grande partie de sa vie à suivre les traces de Caffrey avant de réussir à l’arrêter ce qui lui a valu une certaine réputation au sein du Bureau. Même si Peter croit dans la loi et respecte les règles sa collaboration avec Neal et la vendetta menée contre lui par un agent de l’OPR, vont lui faire légèrement changer sa vision des choses, et il est dorénavant plus enclin à outrepasser les règles dans la limite du raisonnable. Marié depuis des années à Elizabeth, il est heureux en ménage et fidèle en amour.

Mariée depuis longtemps à Peter Burke, Elizabeth  a appris à accepter la place que prend le travail de son mari dans la vie de celui-ci, même si elle doit régulièrement dîner seule. Travaillant comme organisatrice d’événementiels elle est elle-même amenée à quitter la ville pour des raisons professionnelles. Connaissant très bien son mari elle lui apporte régulièrement des conseils lorsque celui-ci se retrouve confronter à certains problèmes dans son travail, en particulier dans sa relation avec Neal. Elle joue d’ailleurs souvent les médiateurs entre les deux partenaires. D’abord douteuse en ce qui concerne la collaboration de son mari avec Caffrey, elle apprend rapidement à apprécier Neal. Très sociable, elle gagne facilement la confiance de Neal et même celle de Mozzie.

Ami et complice de Neal depuis des années Mozzie est un homme mystérieux. Son vaste savoir et son réseau de connaissances lui permettent de trouver des informations sur à peu près tout et tout le monde, même les bases de données du FBI ne semblent pouvoir lui résister. Contrairement à Neal, Mozzie est loin d’être sociable et encore moins d’être à l’aise en société, d’autant plus qu’il voit des complots un peu partout. Bien évidemment la collaboration de Neal avec le FBI est loin de l’enchanté, même si il finira par accepter Peter qu’il surnomme « The Suit » (le costume)  et viendra même aider ce dernier à plusieurs reprises.

  • Marsha Thomason: Agent Spécial Diana Barrigan (récurrente en 2009, principale en 2010)

Intelligente et douée dans son travail Diana Barrigan est l’une des rares personnes du Bureau en qui Peter ait toute confiance, c’est d’ailleurs pour cette raison que le départ de la jeune femme en début de saison 1 pour Washington a été mal vécu par son patron. Maintenant qu’elle est revenue à New York, elle est de retour sur le terrain et a repris sa place auprès de son ancien mentor, mais doit apprendre à travailler avec Caffrey.

L’agent spécial Clinton Jones est l’un des membres de l’équipe de Peter Burke. Il est souvent celui chargé de s’occuper des missions de surveillance et de faire les recherches administratives. Burke qui semble avoir confiance en lui, lui demande régulièrement de surveiller Neal et parfois même Mozzie, ce qui ennui un peu l’agent, même si les méthodes de Neal ont tendance à l’amuser.

Les Bonnes Raisons de regarder White Collar :

  1. Matt Bomer. Mais pas pour son jeu d’acteur 😆 En plus il a le bon goût d’enlever sa chemise de temps à autres…
  2. Le duo Neal/Peter. Peter a passé des années à traquer Neal. Et Neal, des années à lui échapper. Ce qui implique chez l’un et l’autre une connaissance accrue de son partenaire. Au fur et à mesure de leur collaboration, Neal va commencer à comprendre la droiture de Peter, et apprécier son sens accru des valeurs, tandis que Peter va se rendre compte que Neal n’est pas si mauvais, qu’il est charmeur, amusant, et pas si attaché que ça au banditisme. Affection et respect s’imposeront petit à petit, mais pas sans vagues. Et Neal semble toujours malgré tout très tenté e jouer les filles de l’air quand l’occasion se présente. De plus le tandem est très bien équilibré, et la résolution des enquêtes est issues toujours de la combinaison de leurs esprits et compétences.
  3. Les seconds rôles. Ils sont sympathiques et humains, d’Elizabeth, toujours pleine de bons conseils relationnels à son rustre de mari, à Mozzie, qui a peur que Neal ne devienne un nouveau ‘suit‘ et abandonne leur vie de criminels – et que cela affecte leur amitié bien sûr. Sans parler de June, la logeuse richissime de Neal, ex-femme d’un arnaqueur, qui revit depuis que le jeune détenu est chez elle, lui remémorant son ancienne vie.
  4. Son ton. Même si White Collar n’est pas mémorable, son ton est léger, son humour, omniprésent, ses personnages attachants, et son intrigue principale très… intrigante.

Récompenses :

People’s Choice Award

  • 2010 : Nomination pour Meilleure Obsession Télévisuelle.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s