SUCKER PUNCH ♥♥♥♥

Réalisé par Zack Snyder
Avec Emily BrowningAbbie CornishJena Malone, …

Date de Sortie Française le 30 Mars 2011.

Synopsis :

Fermez les yeux. Libérez-vous l’esprit. Rien ne vous prépare à ce qui va suivre.
Bienvenue dans l’imaginaire débordant d’une jeune fille dont les rêves sont la seule échappatoire à sa vie cauchemardesque… S’affranchissant des contraintes de temps et d’espace, elle est libre d’aller là où l’entraîne son imagination, jusqu’à brouiller la frontière entre réalité et fantasme…
Enfermée contre son gré, Babydoll a toujours envie de se battre pour reconquérir sa liberté. Combative, elle pousse quatre autres jeunes filles – la timorée Sweet Pea, Rocket la grande gueule, Blondie la futée, et la loyale Amber – à s’unir pour échapper à leurs redoutables ravisseurs, Blue et Madame Gorski – avant que le mystérieux High Roller ne vienne s’emparer de Babydoll.
Avec Babydoll à leur tête, les filles partent en guerre contre des créatures fantastiques, des samouraïs et des serpents, grâce à un arsenal virtuel et à l’aide d’un Sage. Mais ce n’est qu’à ce prix qu’elles pourront – peut-être – recouvrer la liberté…

En savoir plus sur Sucker Punch sur Allociné.

My Review :

Ma Note : Excellent/ A ne pas rater – 4/5

Sucker Punch, c’est comme… une orgie visuelle pour geek – et amateur de belle photo au ciné.

Déjà le démarrage, séquence sans dialogue de plus de 5 minutes magnifiquement mis en valeur par la musique, nous plante le décor. Qui est l’héroïne, Babydoll, et quelle est sa – très – triste histoire. Une fois Babydoll amenée à l’asile par son cher beau père, on passe en mode « Inception ». Le reste du film se déroule sur 3 niveaux de « réalité », parfaitement différenciés par une photo et une ambiance totalement différentes :

  • à l’asile – partie que certains regretteront trop superficielle, puisque nous ne saurons au final rien de ce qui s’y sera passé à part le final. Cependant, pour que la gamine se réfugie dans une maison close imaginaire pour y réchapper laisse facilement deviner que ce devait être très très glauque – pire encore que les brèves miettes que Snyder nous a laissé. Les-dites miettes perspirent l’humiliation et l’abus,  même si aucune violence ou presque n’est montré. Donc chapeau pour l’ambiance !
  • à la maison close imaginaire, où Babydoll se réfugie pour échapper à la réalité. Là, tout est bling bling et cliché. Mais bon, pour les mécontents, on est dans l’imagination d’une jeune femme de 20 ans manifestement d’assez bonne famille, alors cliché? Je pense que c’était clairement volontaire. Là encore, malgré la musique, tout n’est pas rose – on les prostitue quand même – mais le pire nous est épargné puisque dans les moments les plus dures pour Baby, on bascule dans le niveau 3
  • un monde fantasmagorique digne des meilleurs jeux vidéo, où Baby est ses copines d’asile/bordel doivent réussir les 5 épreuves d’une quête pour se libérer. Et là, que ce soit au niveau visuel, sonore ou « action », on s’en prends pleins les yeux/oreilles/dents. C’est rythmé, certes un peu bordélique, mais franchement très beau.
Là encore certains critiqueront le fond, pas vraiment profond. Moi, je suis restée émue par le malheur de Baby, et par sa résignation finale. A part ce qui se passe réellement à l’asile – mais dont on se doute très fortement -, toute l’histoire est là, pour le peu qu’on reconnecte le cerveau entre les scènes musclées et les filles en petites tenues affriolantes. Grace à la sortie précédente d’Inception, on est déjà familier avec le concept de niveaux de rêves emboîtés, ce qui nous évite des explications qui aurait alourdi ce très bon ovni visuel.
Bref, un film qui part dans tous les sens, qui tient le coup et maintient l’attention parce que visuellement poussé, avec, en plus, une histoire, simple anecdote mais vrai drameféminin?-, qui connaît une vraie fin.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s