LADY VENGEANCE ♥♥♥♥♥

Réalisé par Park Chan-wook
Avec Yeong-ae LeeChoi Min-sikSu-hee Go, …

Date de Sortie Française : le 16 Novembre 2005

Synopsis :

Geum-ja, une belle jeune fille, devient un personnage public lorsqu’elle est accusée de l’enlèvement et du meurtre d’un garçon de 5 ans. Ce crime atroce obsède les médias. Geum-ja passe aux aveux et est condamnée à une longue peine de prison. Elle va consacrer ses 13 ans d’enfermement à la préparation méticuleuse de sa vengeance…

En savoir plus sur Chinjulhan geomjasshi sur Allociné.

My Review :

Ma Note : Wahou ! / Un Incontournable !   – 5/5

Avertissement Le postulat de Park Chan-Wook pour son triptyque est simple : démontrer, par ses trois films, tous les aspects de la vengeance. En ressort donc trois films possédant finalement peu de points communs, vraiment dissemblables, que ce soit par leurs personnages, leur contexte et même leur réalisation. Le réalisateur nous donne ici un exercice de style et de polyvalence monstrueuxet de qualité égale. La seule nuance d’appréciation sera en chacun de nous, selon le film qui vous parlera le plus, car la vengeance est, après tout, quelque chose de très personnel

Lady Vengeance est, sans l’ombre d’un doute, l’opus le plus complexe de cette trilogie. Non content de supporter un re-visionnage, revoir le film est nécessaire pour saisir toutes les subtilités de ce magnifique film.
Vous l’avez compris, ce film est mon préféré… peut-être parce que je suis une femme… et pour tellement de raisons intangibles qu’il va m’être difficile de vous l’expliquer. Hé oui ! Pour une fois, un flm m’a coupé le sifflet !😆
Dans Lady Vengeance, il sera cette fois-ci d’une vengeance implacable et calculée, froidement méthodique. Après tout, c’est la vengeance d’une femme😉 Mais, Lady V. c’est aussi une très belle quête de soi et de rédemption.
Loin de l’austérité de Sympathy… et tout aussi loin de l’explosion d’Old Boy, l’histoire de Geum-Ja repose sur un schéma inédit, est imbibée d’émotions, mais surtout est moins sombre que ses prédécesseurs, parfois même drôle, tandis que l’héroïne va non pas se transformer en animal sauvage et vengeur, mais au contraire, regagner son humanité au fur et à mesure de sa quête. Les personnages ‘secondaires’ ici sont très importants, chacun apportant sa part à l’histoire, chacun démontrant aussi une facette de la jeune femme. Et c’est là que la rédemption prend toute sa place, tandis qu’elle devient… meilleure, en quelque sorte. Lady V. est un film optimiste en soi, malgré sa fin inévitable.
La narration, faites de plusieurs flashbacks, est cohérente;
Les images, magnifiques;
Lee Yeong-ae grandiose;
L’histoire incroyablement mélancolique
Et le double final…😯 …
Alors, même si, à première vue, le film vous a semblé dénué de fond ou simpliste, revoyez-le. Cela en vaut la peine. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s